Les leçons du rapport 2017 de la téléphonie mobile au Congo

Le rapport du dernier trimestre 2017 de la telephonie mobile au Congo, fourni par l’Arpce, l’autorité locale de régulation des postes et télecoms est riche en informations. Nous avons fait quelques observations.

Augmentation du nombre d’abonnés de 5,55 %

Le nombre d’abonnés mobile a augmenté de 5,55 % passant à 5,05 millions de clients, soit un taux de pénétration de 103,7 %. Mtn reste en tête avec 50,1 % de parts de marché (2,532 M d’abonnés), contre 46,7 % pour Airtel (2,361 M d’abonnés) et 3,2 % pour Azur (163 mille abonnés).

Airtel profite des pertes d’Azur

Mtn a augmenté son parc d’abonnés de 5,92 %, Airtel de 14,83 % tandis qu’Azur a vu 50,75 % de ses abonnés de fin 2016 aller voir ailleurs. L’analyse de ces chiffres indique que c’est Airtel qui a le plus bénéficié des pertes de l’entreprise de Jean Bruno Obambi.

Augmentation du volume d’appels mais baisse du revenu des opérateurs

Les congolais préfèrent appeler les correspondants du même réseau qu’eux, en vu d’utiliser les différents forfaits. Ainsi le volume des minutes d’appels a augmenté de 10,56 %. 1,2 milliards de sms ont été envoyés au dernier trimestre. Malgré cette augmentation le revenu global des opérateurs a baissé de 23,6 % à 41,9 milliards de FCFA. Le régulateur explique cela par la baisse des tarifs de communication, estimant que la minute est passée de 51 fcfa à 35 fcfa en moyenne.

Les appels internationaux ont baissé de 40 % du fait semble t-il d’une augmentation des tarifs. Nous nous demandons si Messenger et Whatssap ne font pas partie des causes. De toutes les façons, leur utilisation est facturée par les datas que nous achetons. C’est là que l’on ressent l’absence de rapport sur l’usage d’internet au Congo. Le régulateur devrait y penser également.

R M

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  +  53  =  61