27 mai 2020

MTN Tele Na Ngai valorise le cinéma congolais

Par okibata

Nous avons expérimenté l’application Mtn Tele Na Ngai (TNN) ce week-end. Depuis le temps que ça existe ? Oui, c’est vrai ! On est bien en retard. Simple curiosité.

On reçoit régulièrement les sms de Mtn Congo à ce sujet. On en trouve sur les affiches de l’église Impact Centre Chrétien. Alors, on a voulu tester. Disons, qu’on a osé, vu les commentaires de certains utilisateurs se plaignant d’avoir perdu leurs volumes data ou leurs crédits de communication à la place du forfait Téle Na ngai. C’était flippant ! On a donc veillé à ne pas avoir de forfait internet en cours, ni un crédit de communication important. C’est sûr que Mtn a dû corriger ces bugs depuis le temps, mais on a préféré être prudent. Excusez nous du peu !

Rappelons que l’application permet de voir des vidéos (films, séries et clips) sélectionnées par Mtn et de suivre certaines chaines en direct comme Télé Congo, Yakala Tv, France 24 ou Africanews. Le direct « buguait » un peu lors de notre expérience.

Notre surprise agréable était plutôt de voir des films congolais, dont des sorties récentes comme « Trouble » de Dan Scott ou « Grave Erreur 2 » de Richi Mbebele. Soulignons que ce dernier avait reçu 6 récompenses à la dernière cérémonie des Kamba’s Awards 2020, dont celle du meilleur scenario. Nous savons tous que les films congolais, on entend parler de leur sortie, mais on ne sait pas où les suivre. Maintenant, il y’a un espace pour ça. Actuellement, il n’y a que 8 films congolais sélectionnés. Ce serait super d’en rajouter

Une autre suggestion serait que Mtn Congo donne accès à Youtube à travers cette plateforme. Sachant que la vidéo est une grande consommatrice de données, l’accès à Youtube rendra son offre encore plus intéressante, pour ceux qui ne se retrouvent pas dans les clips qu’il a sélectionnés.

Les tarifs des forfaits TNN sont abordables dans l’ensemble. 125 fcfa pour 90 min ou 199 fcfa pour 150 minutes. Parti pour un moment de découverte, on s’est finalement retrouvé dans une soirée cinéma congolais.

E.O