Idée Business : Et si l’on importait le concept cash au Congo?

Il est un modèle d’affaires qui existe en occident. Dans les films américains on parle souvent de « preteur sur gage », en Europe on parle de cash.

Il s’agit d’un magasin qui achète aux particuliers leurs produits inutilisés et le revend à d’autres particuliers avec une marge et une garantie. Ce qui implique qu’il vérifie la fonctionnalité du produit par des agents expérimentés et contrôle au besoin que le produit n’est pas volé (facture, vérification imei, copie identité du vendeur en cas d’enquête policière…).

Interieur du Cash Express de Montargis

Le particulier vendeur se fait du cash sur un produit qui traînait dans son débarras. L’acheteur trouve un outils en occasion à un très bon prix. Et le magasin se fait une marge entre les deux.

Nous avons l’habitude de vendre des pièces détachées dites occasions d’Europe, des friperies, mais est ce que les congolais eux mêmes n’ont pas de choses à liquider ? Ça ferait moins de frais de douanes et de transport. Quelqu’un a dit que nous n’entretenons pas nos appareils comme les occidentaux. Quelle étude l’a démontré ?

En France, les groupes Cash Converters et Cash Express, dominent le marché avec actuellement plus de 100 magasins-franchises chacun dans tout l’hexagone. On y trouve 17 familles de produits allant de l’electromenager à l’outillage, la maroquinerie ou la sono.

R Mvouama

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  +  10  =  19