Congolais, un peuple hypocrite face à la corruption

Nous passons notre temps à critiquer les lacunes du pouvoir, condamner la corruption de nos dirigeants, pourtant nous entretenons le système par le fardeau que nous déposons sur nos frères cadres de ce pays.

Lorsqu’on a un parent directeur, on le traite d’avare si l’on sort de chez lui sans une enveloppe d’argent. On le traite d’idiot s’il n’a pas construit une nouvelle maison à la fin de l’année. Il est méchant s’il n’a pas aidé à embaucher au moins un illettré de la famille.

Un ministre devient le frère « direct » de tous les membres de l’ethnie, avec le devoir de donner du travail, de donner des enveloppes à 6 chiffres dans toutes les veillées et manifestations de la contrée. Où voulez vous qu’il trouve l’argent. D’autres cherchent à le « raquetter » par des associations de soutien, des activités de griots comme font les sassouistes d’elite

Le parent officier de police ou de l’armée est notre poteau. Il est tenu d’intervenir dans tous nos délits, pour que nos enfants criminels ne dorment pas en prison, que nos femmes insolentes aient raison devant le voisin qui a manqué de maitrise de soi. Puis, nous venons sur facebook condamner l’impunité du régime.

Pourquoi payer la consultation ? Pourquoi payer l’intégralité de tel service public ? Mon frère travaille ici. J’irai le voir. Il trouvera un moyen de m’avoir une réduction. Dans tous les cas, l’argent qu’on paie ici n’arrive même pas au trèsor. C’est lequel qui arrive finalement ?

Gare à celui qui ne participe pas à ce système de pensée où le cadre doit accorder des faveurs et des enveloppes aux parents et amis, tout en s’enrichissant lui-même. Il est orgueilleux. Il est méchant. Il est idiot, il pense que c’est lui qui va arranger ce pays. Par notre hypocrisie, nous entretenons tous le pillage des ressources du Congo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

62  −    =  54